Ils n’avaient pas idée qu’ils allaient droit vers leur prochaine surprise.

Camille, ayant pris goût à la marche, avait avancé sans se ménager. L’escargot ne pesant rien, il ne l’avait pas gênée. Au contraire, elle avait fait un rapide calcul.  Etant le moyen de transport le plus rapide du moment, elle prenait de l’avance pour être à son tour portée quand Pop serait sous une forme, disons, plus compétitive.

« J’avance tellement vite que mes pieds commencent à fumer » s’esclaffa la tortue.

« Cela sent le feu de bois, tu ne trouves pas ? » demanda Pop. Il leva la tête et tel un périscope scruta les alentours et ajouta paniqué « ce n’est pas un pot au feu qui nous attend, mais un BBQ ! »

En effet, l’horizon était en feu, toute la forêt semblait être transformée en un bûcher géant. Impossible pour nos deux amis de s’échapper, tout du moins pas sous leur forme actuelle.

« Je suppose que tu n’as rien de drôle à dire pour que je puisse morpher ? » supplia Pop. Camille resta silencieuse. Elle était tétanisée. Son cerveau était vide. Elle sentait la fin arriver. Elle n’aurait pas cru que ça se terminerait ainsi. Pas comme ça. Elle était trop jeune. Pop n’y pouvait rien. Il était innocent.  Elle avait envie de crier à l’injustice mais était clouée sur place.

« Un coup de main vous serait-il agréable ? » Camille commençait à halluciner et à entendre des voix. Mais la voix aiguë et un peu snob reprit : « mon dieu, allez-vous vous faire prier trois fois avant d’accepter mon humble invitation ou allez-vous bien vouloir me suivre ? » Camille ne rêvait pas. Et elle n’hallucinait pas non plus. Un peu plus loin sur la gauche se tenait une taupe, les deux bras en appui sur le rebord de son trou, les observant attentivement.

Sans réfléchir ou consulter son chaperon, Camille vira à bâbord, toutes voiles dehors vers la seule et unique option qui se présentait à elle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.