Camille la biche-devenue-tortue se demanda qui elle allait bien pouvoir rencontrer par la suite.

En même temps, elle n’avait pas envie de savoir. Son humeur vacillait entre « Je suis responsable de la mort de Lenny le hérisson et de Pop le morphe – j’en ai assez de la philosophie de Marcel l’élan et de Sébastien le cocker – et j’ai envie de jouer, de m’amuser et d’être une jeune biche qui s’amuse »

Sur cette dernière pensée, elle eut à nouveau cette boule dans la gorge. Elle avait l’aspect d’une vieille, avec sa peau craquelée et dure, elle avançait au ralenti et pour ce qui était de s’amuser – même pas le temps !

Elle avait envie que Pop soit avec elle. Il l’aurait fait rire avec un petit mot bien tourné ou bien avec une transformation rigolote. Il aurait pris les rennes de l’opération et Camille aurait pu se laisser porter. Ce foutu voyage aurait été plus agréable, moins contraignant.

Tout en fulminant, elle n’avait pas vu le papillon jaune qui tournait autour d’elle, se posait un peu plus loin, revenait, se posait à droite pour se glisser sur sa gauche. « Pop » pensa Camille à nouveau. La forme de prédilection du morphe était le papillon. Elle ne pouvait peut-être pas parler avec Pop, mais peut-être ce papillon serait-il prêt à papoter avec elle. Elle se résolut à lui lancer un « bonjour » !

Le papillon décolla de sa fleur et visa la petite tête de Camille où il se posa au beau milieu de son nez !

Privée de visibilité, Camille s’arrêta. Et essaya de faire le focus sur la petite créature tout en louchant.

« Bonjour » répondit le Papillon. « Je m’appelle Pierre ». Camille étouffa une folle envie d’éclater de rire. Était-ce une blague qui avait mal tournée entre les parents de Pierre ? Appeler un être aussi léger d’un nom aussi lourd lui semblait saugrenu.

Après avoir évalué pendant quelques secondes si elle ne risquait pas de blesser le petit papillon en lui demandant la raison de son nom, elle se lança

« Je n’ai jamais rencontré de Papillon du nom de Pierre. Y a-t-il une raison pour laquelle tu le portes ? »

« Évidemment. Sache que les parents ne donnent jamais de nom au hasard. Nous ne le comprenons peut-être pas toujours. Mais de leur point de vue, ce choix est important et motivé. – Tu veux que je te raconte ? »

Camille acquiesça de la tête, ce qui fit décoller le papillon qui commença à raconter son histoire tout en papillonnant autour d’elle….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.