Lenny pouvait sentir l’inconfort de Camille. Elle ne comprenait pas tout à fait ce qui se passait, mais elle était assez fine pour se taire.

Son frère Vassili aurait été fier d’elle. Vassili était son frère aîné.

Il avait pris la petite Lenny sous son aile- où plutôt sous ses piques – pour lui enseigner à sa façon ce qu’il avait appris de ses parents.

Leurs parents avaient été plutôt débordés par leur progéniture et Vassili avait en quelque sorte essuyé les plâtres en tant qu’aîné.

Sa grande capacité à réfléchir et à appréhender les situations avec un regard extérieur lui avait permis d’adoucir les apprentissages de sa cadette et de lui expliquer la vie de façon pédagogique.

« Il me manque » pensa Lenny avec un soupir.

Que ferait-il ici dans ce tunnel à ma place ? – et surtout – Que dirait-il à la pauvre tortue qui était visiblement perturbée par leur conversation ?

Elle espérait que toute sa famille était en sécurité. Mais elle ne pouvait en être certaine. Ne sachant pas quand et où elle sortirait de ce dédale de tunnels, la probabilité qu’ils soient une nouvelle fois réunis lui paraissait très mince. Voire impossible.

Ses pensées allèrent vers la jeune biche qui ne savait même pas si elle avait connu ses parents ou s’il s’agissait là d’une invention de son esprit. Que même Camille ait des parents lui semblait évident.

Magie, abracadabra et autres sorcelleries n’y faisaient rien. Non mais ! En revanche, les sages de la forêt n’avaient certainement pas été parfaitement honnêtes avec la jeune biche. Même Lenny pouvait flairer l’entourloupe.

C’est à ce moment que Camille s’exclama…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.