Camille la biche-devenue-tortue avait l’impression d’avoir touché le fond.

Elle cherchait ce qu’on appelait dans la forêt magique « le feu sacré ».

Elle n’arrivait pas à trouver ce qui brûlait en elle. Et plus elle cherchait, plus elle semblait s’en éloigner. Rien à faire. Elle ne trouvait rien.

Alors, elle laissa tomber.

C’est à ce moment précis qu’elle se sentit soulevée du sol et emportée dans les airs. Par réflexe, elle rentra ses membres dans sa « bulle de protection. » Mais elle réalisa qu’elle n’était pas entre les griffes ou la mâchoire d’un prédateur, mais plutôt habilement utilisée comme un ballon ou une quille par un jongleur des plus agiles.

Elle volait dans les airs à en avoir le tournis, puis elle était rattrapée. Puis renvoyée et rattrapée. Elle commençait à ressentir un rythme dans cette danse imposée et jeta un coup d’œil en dehors de sa maison.

Effectivement. Elle était dans les arbres. Tantôt en vol libre. Tantôt entre les pattes de quelqu’un. Elle garda le nez au vent et attendit. Elle espérait aussi que ce va-et-vient allait l’amener plus vite vers la fin de la terre. Après tout, que ce mal de mer serve au moins à quelque chose.

Après ce qui lui sembla un long laps de temps, elle osa un timide « hé-ho ».

Qui, sans surprise dans le bruit ambiant, resta sans réponse.

Quelques « hé-ho » crescendo plus tard, le joueur s’arrêta à une hauteur certaine du sol.

Il tourna la tortue sur elle pour être en face de sa tête et dit « Oui ? »

Camille sortit la tête pour se trouver nez à nez avec un singe qui lui souriait ! « Bonjour » lui dit-elle. « Tu es qui ? »

Le singe la regarda un peu surpris par cette introduction sans préambule et répondit :

« Roman.

Enchantée, je suis Camille. En route pour la fin de la terre. Et toi ? »

Une fois de plus surpris par l’approche non-protocolaire de la tortue, il répondit après quelques secondes de réflexion :

« Singe de naissance. Joueur de profession. Jongleur de passion. »

La mâchoire de Camille avait du mal à remonter. Voilà quelqu’un qui connaissait non seulement son statut, sa profession, mais en plus sa passion.

Son feu secret, en somme !!!

Ce n’était pas le fruit du hasard si elle avait rencontré Roman le singe au moment précis où elle cherchait son propre feu sacré.

« Zéro coïncidence ! »

Camille prit le taureau par les cornes. Oublié tout avancement vers la fin de la terre…

« Peux-tu m’aider à trouver ma passion à moi ? Mon feu sacré ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.