« On fait quoi maintenant ? » Demanda Pop exaspéré.

« Nous allons ramper lentement, très lentement jusqu’à la fin de la terre voyons ! » Pop avait visiblement beaucoup plus à dire mais il se retenait.

Camille jugeait sage de ne rien ajouter. Elle pointa son nez en direction du soleil couchant et invita l’escargot avec un timide « allez, grimpe ! » à monter sur son dos. Surpris, Pop prit quelques secondes pour digérer la proposition avant de se mettre péniblement en route pour escalader le dos de la tortue.

Camille trouva sage de ne rien ajouter et se mit en route avec l’escargot perché, telle une figure de proue, sur le toit de sa maison, antennes au vent.

Après un très long moment de quiétude, Pop brisa le silence en annonçant « deuxième leçon ! » Il laissa le silence planer un moment pour intensifier le suspense. « Tu parles avec enthousiasme et tu parles avec plaisir. Mais des fois, tu parles avant de pondérer l’impact de tes mots. Dans mon cas, cela influe directement sur la forme de mon corps. Si l’enjeu du voyage n’était pas si grand, ça aurait même été drôle. Mais pense aussi à toutes les fois où tu as parlé avant de réfléchir aux conséquences, toutes les fois où tu as blessé quelqu’un, semé le doute ou même la zizanie ?

Je sais que tu voulais te réjouir avec moi, mais même en ce moment de joie, il aurait été plus sage de profiter pleinement de ton bonheur et de considérer quel impact tes mots de joie auraient sur moi. Si tu avais pris ce temps-là, tu te serais rendu compte que j’allais morpher à l’opposé de la vitesse, alors tu aurais profité, tu m’aurais souri et nous serions bien plus loin sur la carte à l’heure qu’il est. Tu comprends ? »

Camille hocha la tête. Elle avait compris la leçon. Elle avait toujours été spontanée. Mais la façon dont Pop expliquait les choses, et surtout l’expérience qu’elle venait de vivre grâce à sa transformation soudaine, lui avait ouvert les yeux. Elle ne réfléchissait jamais aux autres… Elle pensait à son propre bonheur et si – à tout hasard – l’autre allait dans le même sens, alors tant mieux. Elle était un peu penaude.

Elle avançait régulièrement, son compagnon gluant collé sur son dos. Elle réfléchissait à toute vitesse à ce qu’elle pouvait dire ET quel impact cela pourrait avoir sur l’escargot. Une nouvelle expérience pour elle. Avant, elle aurait papoté à tout rompre, jusqu’à ce que Pop morphe en un animal convenable avec une vitesse de pointe intéressante et des amortisseurs confortables. 

Pop lança de son perchoir : « Quand les enfants ne parlent pas, c’est que quelque chose se trame…. fais-moi plaisir ma belle : pas d’autre noyade ou transformation subite pour le reste de la journée. Assez d’émotions pour aujourd’hui ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.