« Il y a un conseil qui m’a marquée particulièrement. » dit la tortue :

« Il m’embêtait beaucoup, c’est pourquoi je m’en souviens si bien. Mes deux parents me l’ont enseigné, chacun à des moments différents :

« Vas jusqu’au bout – Du premier coup ! »

C’était pour me dire qu’avec la même énergie, j’aurais pu faire ce que j’ai fait, mais correctement.

Quand je me levais le matin dans le sous-bois, je partais souvent directement jouer ou manger.

Or, m’a mère me faisait revenir pour relever les petites plantes que j’avais écrasées afin qu’elles puissent me servir à nouveau comme literie le soir

venu.

Cela ne durait effectivement que quelques instants de les remettre sur pied et de les remercier pour le sommeil qu’elles m’avaient accordé.

Et le soir j’étais tellement contente de ne pas devoir me coucher dans un endroit écrasé et sale ou pire, chercher un nouveau lieu pour dormir

confortablement.

Je ronchonnais beaucoup. Mais très vite, je compris pourquoi on me faisait faire tout cela. Et franchement « aller au bout du premier coup » m’a fait

économiser pas mal de temps depuis.

Un autre conseil de ma mère qui avait le don de m’exaspérer était :

« Personne ne te demandera jamais combien de temps cela t’a pris.»

Lenny mit la tête de côté et fronça les sourcils. « Cela veut dire quoi ? »

« Wouaf, wouaf, » les aboiements approchèrent rapidement. « Avez-vous vu ce qu’il y a un peu plus loin dans la forêt ? »

Sébastien les regarda d’un air enjoué : « C’est incroyable, je ne pensais pas que cela existait vraiment. Mais je l’ai vu de mes propres yeux ! »

Incrédules, les deux amies regardèrent le Cocker au top de l’enthousiasme.

Qu’avait-il bien pu voir qui vaille cette excitation?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.