« Je suis désolée, Camille … » sanglota Lenny.

Le petit hérisson continua à pleurer, à renifler et à hoqueter pendant un moment avant de se calmer. Sébastien le cocker et Camille la biche-devenue-tortue attendirent patiemment.

Lenny essuya son nez, fixa un point au loin et continua son récit : « Vassili se prend pour un héros, parce qu’il m’a sauvée. Il pense qu’il devrait avoir droit à sa place dans le conseil des sages dans cette forêt apparemment si magique.

Mais il n’a jamais réussi à trouver quelqu’un qui lui indique la bonne route ou le moyen d’y accéder. Alors il m’a forcée à quitter ma famille pour poursuivre la seule piste qu’il avait : l’animal « lent » – en l’occurrence, toi Camille.

Dans le tunnel de Raoul la taupe, je n’avais pas compris tout de suite que tu étais l’objet de mes recherches. J’y avais atterrie comme les autres, un peu par hasard et sur invitation d’une taupe qui nous avait tous attiré vers le sous-sol avec pour but de sauver le maximum d’entre nous des flammes.

Au début, je n’avais pas fait le lien entre la tortue gentille qui me rassurait et l’animal lent que je devais trouver. Je me suis rendue compte de cette incroyable coïncidence à la fin de notre pèlerinage souterrain.

Vassili voulait que je t’attire vers lui pour qu’il puisse te forcer à l’amener à la forêt et surtout pour qu’il puisse faire pression sur toi pour que le conseil des sages lui donne sa chance. Il a les moyens de faire pression, tu sais. Je t’assure. Il est très malin.

Mais je n’ai aucune envie de te livrer à lui ! » Le petit hérisson avait haussé le ton et ces derniers mots résonnèrent comme un cri. La colère avait pris le pas sur la peur.

« Je ne veux pas te guider chez lui – d’abord je ne saurais même pas où le trouver – et je ne veux pas qu’il fasse pression sur toi. Tu n’as pas mérité ça ! » dit-elle en haussant la voix.

« Je veux t’accompagner jusqu’au bout de la terre et au diable mon frère Vassili et ses ambitions.

S’il veut être accepté par un conseil de sages, va falloir qu’il devienne sage avant tout ! M’utiliser est moche ! »

Elle appuya ces derniers mots avec un hochement de tête et une expiration par le nez qui fit tourbillonner la poussière autour d’elle.

Elle leva finalement la tête pour regarder Camille la tortue dans les yeux. Et là, surprise ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.